Pages en or

Lire, ecrire, laissez parler vos sentiments.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ombres : thriller fantastique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Ombres : thriller fantastique   Sam 15 Sep - 17:33

Je vous propose ici le début d'un thriller fantastique inachevé. (eh oui, je l'ai pas encore fini. Je l'ai écris il y a des années mais je n'ai pas pu le terminer. Peut-être qu'un jour je le ferai, lorsque j'aurai plus de temps !!) Très fantastique, très policier, un peu sanglant par moment, mais prenant de mon point de vue, un récit à réserver aux amateurs du genre. N'hésitez pas à laisser vos commentaires et votre opinion pour ceux qui auront le courage de le lire.


Ombres

1

21 septembre 2000,
Alabama,
Etats-Unis…

La lune, pâle et immobile, semblait narguer les mortels d’un sourire ironique. Ses rayons blafards se reflétaient sur la surface fragile des eaux. Seul le chant de la nature brisait le silence magique de la nuit. De sombres nuages masquèrent subitement le satellite naturel de la planète, renforçant les ténèbres déjà oppressantes. L’activité humaine était presque nulle. Quelques voitures circulaient et des lumières artificielles égayaient légèrement la paisible ville de Birmingham.
Asuman Asim se laissa tomber dans son lourd fauteuil, un verre de Vodka à la main. Les deux glaçons eurent un bruit de tintement puis le silence tomba. L’énorme horloge d’ébène, dont le balancier produisait l’éternel tic-tac, parfois si envoûtant, indiquait une heure moins le quart. Asuman changea plusieurs fois de chaînes et tomba sur un film d’épouvante. Il but son verre d’une traite, les yeux rivés sur l’écran. Le liquide lui enflamma la gorge et lui brûla l’estomac. Il savoura cette sensation d’anesthésie qui lui était si agréable parce qu’elle lui faisait oublier ses soucis, hésitant entre aller se coucher ou attendre le coup de fil de Naïma. Mais ses paupières se firent de plus en plus lourdes et, rapidement, il s’assoupit. Son nœud de cravate desserré, sa chemise légèrement déboutonné, il s’était parfaitement détendu, après une laborieuse journée. Le jeune professeur se languissait de revoir son épouse, une des rares femmes qu’il ait jamais aimée.
Soudain, le téléphone sonna. Au bout de la troisième sonnerie, plus insistante que jamais, Asim s’extirpa durement de son sommeil. Il bougonna et remarqua qu’il avait laissé son verre tomber par terre. Heureusement, il n’était pas cassé. La quatrième sonnerie l’obligea à se lever. Asuman vacilla sur ses jambes puis secoua l tête. Il décrocha le combiné du téléphone posé sur le buffet près de l’entrée principale.
- Asuman Asim.
- Bonsoir chéri.
Asuman s’humecta les lèvres. Son cerveau marchait au ralenti tant sa fatigue était intense.
- Tu as choisi une drôle d’heure pour me téléphoner.
- Pourquoi ? C’est dangereux de téléphoner à une heure du matin ?
Le professeur sourit et son interlocutrice reprit.
- Allons. Tu savais que j’appellerai dans ces eaux là et moi je savais que tu serais encore debout.
- Je dormais, protesta Asuman avec véhémence.
- Mais pas dans ton lit. Surtout quand ta femme adorée n’est pas a tes côtés…
- C’est bon. On se voit demain alors ?
- Bien sûr. Comme prévu. Je serais de retour vers dix heures ou onze heures du matin. Mais j’ai une autre conférence dans une semaine.
- Encore ? gémit Asuman.
Il entendit un long soupir à l’autre bout de la ligne.
- Excuse-moi mon amour. Je te vois de plus en plus rarement et…
Asuman fut interrompu par un bruit de verre cassé. Il se pencha en arrière et regarda en direction de la cuisine, plongée dans le noir. Le professeur une mauvaise prémonition.
- Chérie ?
- Je suis toujours là, répondit la jeune femme.
- Il faut que je te laisse. Il y a du bruit dans la cuisine.
- Quelqu’un est entré ? s’inquiéta-t-elle.
- Je n’en sais rien. On se voit demain. Je t’embrasse.
- Moi aussi.
Asuman raccrocha doucement. Il se dirigea vers son secrétaire personnel et l’ouvrit. Il transpirait à grosses gouttes. Dans sa nervosité, il fit tomber un paquet de copies qui s’éparpillèrent au pied de son grand miroir. Sa main tremblante attrapa une arme, qu’il gardait en secret pour assurer sa protection. Il avait beaucoup d’ennemis et ne se sentait jamais à l’abri d’un attentat contre sa vie.
Asuman pivota sur ses talons et marcha à pas de loup jusqu’à la cuisine, contournant sa grande table de bois et montant les quelques marches de pierre. Il passa sa main dans l’entrebâillement de la porte et actionna l’interrupteur. La lumière chassa les ténèbres et Asim entra prudemment dans la pièce. La fenêtre, juste au-dessus du lavabo, était pourtant fermée. Au pied de l’évier, gisaient les débris infortunés d’une tasse. Peut-être était-ce simplement un courant d’air qui avait fait tomber cet objet, tenta de se rassurer Asuman. La porte grinça légèrement mais il ne s’en soucia pas. Asim se baissa pour ramasser les morceaux de porcelaine quand brusquement un froid intense s’empara de lui. Faisait-il donc si froid à l’extérieur ?
Le froid s’insinua dans ses veines, dans ses muscles et dans ses articulations. Bientôt, il se retrouva complètement immobilisé. Le professeur était parcouru de violents spasmes et il sentit son cœur s’accélérer dangereusement : la peur. Irait-il jusqu’à la crise cardiaque ? Ses muscles semblaient presque atrophiés tandis que ses articulations, tellement raides, donnaient l’impression qu’elles se briseraient s’il faisait un pas. Il n’avait jamais eu aussi froid de toute sa vie. Il se releva lentement, en proie à une terrible souffrance, et avança vers le tiroir situé à droite du lavabo.
Il l’ouvrit lentement et les lames affûtées des couteaux brillèrent sous la lumière des néons. Ses doigts se resserrèrent autour du manche de l’un d’entre eux, le plus gros, puis son autre main en attrapa un second. Enfin, tel un automate, Asuman, le regard transpercé par la terreur, marcha à reculons dans le salon. Sans regarder derrière lui, il se déplaçait avec une agilité et une rapidité désarmante. Subitement, il se retrouva face à son grand miroir. Il ne pouvait absolument rien faire. Son arme était restée posée sur le sol de la cuisine. De toute façon, qu’en aurait-il fait ? Ses yeux noirs lui renvoyèrent leur éclat de terreur. Ses mains se tournèrent vers lui, les lames dirigées vers son cou palpitant. Peut-être qu’en se tuant il chasserait ces démons qui le possédaient, si démons il y avait. Mais était-il en train de devenir fou ? Que faisait-il avec ces deux couteaux brandis vers lui ?
Que lui arrivait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Lun 17 Sep - 0:16

C'était vraiment super ! J'ai hate de lire la suite.... si il y en a une Very Happy

J'aime beaucoup les récits d'horreur et d'épouvante.
Et je suis déja embarquer dans cette histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Lun 17 Sep - 13:57

Si tu aimes ce genre d'histoire, j'ai encore mieux. Aimes-tu le genre vampires et loups-garous dans le monde d'aujourd'hui ? (non, non, ce n'est pas Underworld, c'est beaucoup mieux !!!) Very Happy

Si c'est le cas, je t'offrirai en inédit le premier chapitre d'une de mes plus grandes oeuvres : "Anarchie" .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagrave comte

avatar

Féminin Nombre de messages : 144
Age : 54
Localisation : sur les bords de la Marne
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Mer 19 Sep - 18:55

Ah oui très bien ce début d'histoire........ je suis également impatiente d'en connaitre la suite.

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Mer 19 Sep - 20:08

Asuman chercha désespérément à les reposer puis à trouver quelqu’un ou quelque chose susceptible de lui venir en aide.
Peine perdue.
Il pensa à crier pour appeler à l’aide mais il n’y parvint pas. Sa bouche refusait de créer le moindre son.
Les lames frappèrent.
Une fois.
Une seule fois.
Elles transpercèrent le cou de Asuman en deux endroits, formant comme une croix en travers de sa gorge. Le sang gicla sur le miroir et coula sur ses vêtements. Sa peur était tellement intense qu’il ne ressentait même pas la douleur.
Du moins, pas pour l’instant.
Ses mains étaient entièrement couvertes d’hémoglobine rouge vif. Il se laissa tomber à genoux et essaya de tourner la tête. Il aperçut une ombre disparaître.
La silhouette d’un homme. Ou peut-être d’une femme. Enfin une l’ombre d’une personne.
Asuman chercha à retirer les couteaux mais ses forces l’abandonnaient. Il ne réussi qu’à accentuer la douleur qui le faisait trembler. Son regard tomba sur les copies rougies de ses élèves de première S trois et de terminale L deux. Il n’avait pas encore remarqué tout le sang qu’il avait perdu, et ce en moins de trente secondes. Tout s’était passé terriblement vite.
Trop vite.
Il pensa fugitivement à son épouse mais l’idée d’une mort imminente occupait son esprit embrouillé. Il suffoquait mais plus pour longtemps.
Tombé dans une étrange position, il ferma les yeux, pour longtemps.
Très longtemps.
Son esprit était devenu noir et il sentit la mort, tant redoutée, venir le libérer de cette agonie sans nom. Il n’y avait plus qu’à espérer que la police trouverait son assassin et le punirait.
Mais sa mort, même pour lui, était un épais mystère. Au moment où tout s’était passé, il n’avait rien compris.
Rien.
Dans son salon, la télé ne diffusait plus rien. La neige défilait inlassablement. Tout était impeccablement rangé et propre, hormis le corps sans vie de Asuman Asim et de son sang, répandu un peu partout.
Une chouette effraie passa devant la fenêtre en hululant et se posa sur une branche basse. Son regard de braise passa sur le cadavre, qu’elle regarda sans comprendre. Ouvrant large ses ailes de neige, elle s’envola vers le firmament parsemé d’étoiles lumineuses.
Une effroyable nuit continuait de s’écouler lentement, indifférente aux terribles événements qui venaient d’avoir lieu.


Heu... Je tiens à repréciser que cette histoire a été écrite alors que j'avais à pein quatorze ans. Donc le style, le scénario et tout ce qui s'en suit est loin d'être au top. J'ai beaucoup évolué depuis et si je réécrivais cette histoire, vous verriez une grande différence... Et elle n'est toujours pas terminée !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagrave comte

avatar

Féminin Nombre de messages : 144
Age : 54
Localisation : sur les bords de la Marne
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Jeu 20 Sep - 22:59

La fin est bien mais un peu rapide : mais je trouve que pour une jeune de 14ans, c'est étonnant cette écriture.
Bravo.

Bizzzzzzz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Ven 21 Sep - 15:25

Merci... Embarassed
Dois-je continuer à poster ? J'hésite parce que comme c'est un livre qui date, je le trouve moyen et pas super bien écris alors bon... Vous risquez de vous lasser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagrave comte

avatar

Féminin Nombre de messages : 144
Age : 54
Localisation : sur les bords de la Marne
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Ven 21 Sep - 17:13

Moi personnellement, me lasser ????? pas possible, car cette histoire est quand même bien (il est bien de connaitre n'importe quel style d'écriture et surtout de n'importe qui à n'importe quel âge, c'est très intéressant de par la progression de l'auteur !!!!)

Bizzzzz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Ven 21 Sep - 18:14

Bon. Je continue alors mais je n'ai pas relu le livre, je ne sais plus vraiment ce que j'ai écris, et l'histoire n'est pas terminée. Smile

2

Eric Klyton, accompagné par son coéquipier Dylan Bradley, coupa le contact de sa voiture. Ils descendirent et se dirigèrent vers leur collègue, Jenny Rowane, ex-médecin légiste, aujourd’hui spécialisée dans les enquêtes criminelles et les recherches d’informations. La jeune femme les accueillit avec un sourire chaleureux, malgré son visage abîmé par l’inquiétude.
- Bonjour à tous les deux.
- Bonjour Rowane. Que s’est-il passé ? demanda aussitôt Klyton.
- Asuman Asim, professeur de littérature au lycée Mary Shelley, a été assassiné, aux environs d’une heure du matin.
Eric regarda sa montre. Neuf heures vingt.
- Qui a découvert le corps ? s’enquit Dylan en marchant lentement à côté de Jenny.
- Le fleuriste.
- Le fleuriste ? s’étonna Eric.
Jenny hocha la tête.
- La victime avait commandé des fleurs pour son épouse et notre marchand les a livré ce matin à neuf heures.
- Où est-il ?
Jenny indiqua à Eric un groupe de policiers.
- Il est interrogé là-bas. Nous avons son nom, son prénom, son adresse et numéro de téléphone. Portable, maison et travail.
- Beau travail. Nous l’inviterons à passer au commissariat plus tard, décida Klyton. Qu’est ce qu’on a à part ça ?
Jenny les précéda dans le salon et les conduisit près du corps. Les agents spécialisés terminaient de prendre des photos. Le corps n’était pas encore recouvert. Dylan grimaça légèrement.
- Il ne risquait pas de s’en sortir.
- C’est certain, renchérit Eric. Des témoins ? Des indices ou des empreintes ? s’enquit-il.
- C’est justement ça qui est étrange, dit Rowane. Il n’y a aucune trace d’effraction. Tout était fermé. Portes et fenêtres. Aucune trace de lutte. Nous avons relevé des empreintes sur l’arme du crime, sur son verre, sur les copies tombées par terre et sur le téléphone. Ce sont partout les mêmes empreintes.
- Celles de la victimes ? interrogea Dylan qui connaissait déjà la réponse.
- Très probable mais nous attendrons confirmation. Il y a autre chose : nous avons retrouvé une arme dans la cuisine. Un 9 mm. Toutes les balles sont encore à l’intérieur. Le cran de sûreté a été retiré. Il était posé à côté d’une tasse brisée, au pied de l’évier.
- Il y avait aussi un verre tombé sur la moquette, à côté du fauteuil. Il a été envoyé au laboratoire, expliqua Dylan.
- Tout cela est bien étrange, conclut Eric. On va retourner au commissariat afin d’étudier tout ça. Rowane, vous avez relevé les derniers appels téléphoniques ?
- Oui. Ils ont déjà été retranscrits. Ils sont dans le dossier.
- Parfait. Allons-y.
Les trois policiers remontèrent dans leur véhicule et quittèrent les lieux de crimes. En sortant de la propriété, Dylan aperçut une ombre, cachée entre deux arbres. Une silhouette féminine. Il la regarda, essayant de distinguer ses traits, mais la personne dut s’en apercevoir car elle disparut, se fondant dans l’obscurité de la forêt.
Le commissariat se dressa devant eux. Le groupe y pénétra rapidement et se rendit directement dans la section qui leur était réservée.
- Rowane, vous avez remarqué un appel particulier ?
- Le dernier. Juste avant que le meurtre ne soit commis. La personne au bout du fil pourrait peut-être nous aider. Klyton, le docteur Merry est chargé de l’autopsie. Je pense qu’il sera judicieux d’aller le voir sur place au plus vite.
- Merci.
Eric attrapa le dossier et l’ouvrit, tandis que son collègue se laissait choir paresseusement dans son fauteuil, une tasse de café vide sur son bureau. Dylan observa son coéquipier, scrutant avidement l’expression de son visage, malheureusement parfaitement neutre.
- Alors ?
- Asuman Asim était professeur de littérature au lycée Mary Shelley. Il commençait sa dixième année d’enseignement. Trente huit ans, marié, sans enfants, il a fait des études exceptionnelles. Son origine arabe et sa nature pacifique lui ont valu bons nombres de problèmes depuis son enfance, qu’il a passé entre les gangs de Los Angeles.
- Autre chose d’important ?
Eric fronça les sourcils et il se pencha au-dessus de son bureau.
- Sait-on qui a passé le dernier coup de fil ? questionna-t-il.
- Non. Pourquoi ?
- Cette femme qui lui a téléphoné… pourrait-elle être son amante ?
- Aucune idée. C’est vrai que nous pouvons avoir toute raison d’y croire. Elle fait allusion à madame Asim et appelle à une heure du matin quand celle-ci n’est pas là.
- Et puis elle n’a pas mentionné son identité. Elle pouvait penser que c’était risqué de le dire au téléphone.
- Si c’est bien sa maîtresse, elle avait raison, remarqua Dylan.
- Et cela nous fait un premier suspect. Madame Asim apprend que son époux a une liaison. Folle de rage, elle engage un tueur pour ne pas se salir les mains et voilà…
- Quel beau raisonnement. Seulement, nous n’avons pas la certitude que l’interlocutrice de la victime n’est pas son épouse.
Eric sourit et attrapa son crayon. Il prit quelques notes sur son calepin et tourna la tête vers Jenny, qui n’était pas encore intervenu.
- Alors Rowane ? Qu’en dites-vous ?
- J’en dis rien. Je vais faire vérifier l’identité de la femme au téléphone, trouver madame Asim et vous l’envoyer.
- Merci. Pouvez-vous nous faire amener le fleuriste ?
Jenny opina de la tête et sortit de la pièce. Dylan et Eric la suivirent des yeux. Jenny était une jeune femme belle et efficace, pourvue d’un charme exceptionnel. Une perle rare, encore célibataire. Mais Eric était marié et Dylan ne voulait pas s’engager dans une relation autre que professionnelle. C’était une collègue, peut-être ravissante, mais rien de plus. Klyton se concentra sur l’affaire qui les préoccupait.
- Reconstituons au possible le scénario de cette macabre nuit. Asuman Asim rentre chez lui après une laborieuse journée au lycée Mary Shelley. Il est seul. Il corrige des copies tard dans la soirée puis se sert un verre. Il se met devant la télé.
Eric s’interrompit et Dylan prit le relais.
- En tenant compte du verre tombé, on peut dire qu’il est surpris dans son sommeil et qu’il le laisse tomber. A moins qu’il ne l’ait laissé tomber pendant son sommeil.
- Le téléphone a pu le réveiller en sursaut.
- Exact. Il se lève et répond car grâce au dernier appel, on sait que le meurtre a eu lieu juste après.
Klyton acquiesça. Ses yeux parcouraient le texte du dernier appel.
- Il y a du bruit dans la cuisine… Quelqu’un est entré ? Je n’en sais rien… Tout cela est bien étrange. Il y a manifestement quelqu’un qui est entré mais aucune trace d’effraction. La fenêtre était verrouillée de l’intérieur. Comment expliquer cela ?
- Vous oubliez qu’il a dit : il y a du bruit dans la cuisine. Cela ne signifie pas obligatoirement que quelqu’un est entré. N’oubliez pas que nous avons retrouvé une tasse brisée.
- Tu as sûrement raison. Mais cela ne nous dit rien sur la façon dont le meurtrier est entré.
- Et si la victime s’était suicidée ? proposa Dylan.
Eric étudia cette proposition. Soudain, un homme frappa discrètement à la porte. Dylan l’invita à prendre place et aperçut Jenny qui repartait à l’extérieur.
- Installez-vous. Vous êtes ?
- Jack Goldy, fleuriste, grogna l’homme sur un ton hésitant.
- Bonjour. C’est vous qui avez découvert le corps.
- Oui.
- Avez-vous remarqué quelque chose d’anormal ce matin, en arrivant chez monsieur Asim ? interrogea Dylan en se déplaçant derrière Klyton.
Goldy le suivit du regard.
- Non. Tout était fermé, comme d’habitude. Aucune trace suspecte. J’ai frappé mais personne n’a répondu. J’ai déposé les fleurs au pas de la porte après avoir attendu cinq minutes. En repartant, j’ai aperçu la télé allumée. Je me suis approché car j’avais un mauvais pressentiment. Et c’est par la fenêtre que j’ai vu le corps ensanglanté de m’sieur Asim.
- Très bien. Merci monsieur Goldy. En cas de besoin, nous vous contacterons, intervint Eric. Tant que cette affaire ne sera pas réglée, je vous serais reconnaissant de ne pas quitter la ville.
Un voile de suspicion passa sur le visage ridé du fleuriste. Il émit un grognement.
- Je vois. Je suis suspect. C’est ça, hein ?
Eric ne répondit pas. Il ne croyait nullement en la culpabilité de l’homme mais il ne préférait pas écarter toute éventuAsimté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Ven 21 Sep - 18:32

Waw !! Je n'avais pas le temps de le lire avant mais j'avoue que c'est très bien écrit !!
Si tu écrivais déjà comme ca à 1' ans, je suis impatiente de lire tes texte d'aujourd'hui !!cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Ven 21 Sep - 18:41

Eh bien je peux te donner un aperçu avec celui que j'écris actuellement. C'est une réécriture destinée à l'édition. (seulement 40 pages de réécrites sur 180)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axélixtowflak's

avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Mar 25 Mar - 21:37

C'est vraiment SUPER !! Bravo , c'est super bien écrit , et très palpitant, j'ai eux quelques frisson et me suis retourner deux ou trois fois pour vérifier qu'il n'y avait personne derrière moi XD
Deplus les répliques , les actions et les déductions s'enchainent vite, sont directes et efficaces par moment et parfois le suspense dure, on a donc l'impression de n'avoir pas le temps de respirer, ou justement on se retient de le faire.

Voilà pour mon tit avis ^^

En tout cas j'ai vraiment pris plaisir a lire ton récit. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nighthaven

avatar

Féminin Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   Mar 25 Mar - 21:40

Merci bien d'avoir lu et surtout, très contente que ça t'ait plu !! Il date de quelques années déjà donc il pourrait être très largement amélioré mais j'ai pas encore eu le courage de m'y remettre. ^^

J'ai déjà Anarchie à terminer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ombres : thriller fantastique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ombres : thriller fantastique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [film] La Prophétie des Ombres
» Un petit fantastique à proposer ?
» La Chevauchée fantastique - Stagecoach - 1939
» FESTIVAL FILM FANTASTIQUE + EXPO ALIEN à STRASBOURG
» Le plastique, c'est fantastique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pages en or :: Plaisir d'écrire :: Romans-
Sauter vers: