Pages en or

Lire, ecrire, laissez parler vos sentiments.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Things are never what they seem(CSI:NY)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mar 29 Juil - 14:00

Chapitre 1:Un mort dans l'allé centrale


C'était la nuit. Il faisait froid. On était au mois de décembre et la température était en dessous de 0 C. Pourtant l'équipe du CSI de la ville de New York était dehors par ce temps à ne pas mettre un chien dehors. La ville de New York. La ville des Etats-Unis avec le taux de criminalité la plus élevée. L'endroit grouillait de policiers et de policiers scientifique. Ils étaient la pour résoudre les abominables crimes que cette ville couvait. Ils étaient la une fois de plus,délaissant leur vie privés pour résoudre le mystère et punir les coupables.

Le détective Mac Taylor arrivait sur les lieux du crime. Il était vetu de son manteau serré contre lui. Le patron de cette merveilleuse équipe. Il était assez grand, cheveux châtains foncés, yeux bleus. Il portait sur son visage la douceur, et pourtant on pouvait voir qu'il avait vécu quelque chose qui l'avait anéanti.
Après tout sa femme Claire avait été tuée le 11 septembre. Il portait encore le deuil. Il passa sous la bande jaune de la police qui indiquait aux personnes que c'était une scène de crime et qu'ils n'avaient pas le droit de passer.
Beaucoup de curieux c'était amassés autour du cadavre.

-Dégagez-les de la, voulez-vous? ordonna Mac a un policier qui se demandait quand il pourrait partir. Ce n'est pas un spectacle que l'on donne ici. S'il veulent en voir un qu'ils aillent s'acheter des billets pour l'opéra ou autre chose.
Le policier fit ce qu'on lui ordonnait.
-Et bien, Mac, lui dit Stella Bonassera. Vous savez comment encourager les troupes. Que faites vous dehors par ce temps?
Elle lui sourit et il lui sourit en retour.

Stella était la personne avec qui Mac pouvait le plus se confier quand il en avait besoin. Mais il le faisait rarement. Après tout il était son patron et on ne fraternise pas vraiment avec ses inférieurs. Quoique de ce point de vue Mac la considérait comme son égale. Elle était une très jolie femme avec de long cheveux bouclés. Elle savait se montrer
persuasive et ferme quand les circonstances l'exigeaient, surtout quand Mac laissait ses sentiments prendre le pas sur son objectivité.

-Je suis toujours dehors, Stella. En particulier quand on doit résoudre un crime.
-Je l'ai bien chercher celle la, lui répondit-elle.
-Qu'est ce qu'on a?
La réponse de vint pas d'elle mais du détective Don Flack.
-Homme blanc d'une trentaine d'année à peu près, trouvé dans une allée on a pas trouvé de pièce d'identité sur lui. On ne sait pas qui il est, ni ce qu'il faisait la. Il ressemble plutôt a un type qui a du fric. Je vois vraiment pas ce qu'il fait la et en plus a cette heure de la nuit.
-Y a-t-il des marques sur son corps? demanda Mac.
-Et bien apparemment il s'est fait tiré dessus. Une fois. La balle a été tirée en plein cœur. J'imagine que c'est la cause de la mort, expliqua Flack.
-Ne sous-estimé jamais un tueur Flack. Il a très bien pu tué cet homme d'une autre façon et il lui aura tiré une balle après la mort pour faussé nos conclusions, lui dit Mac.
Flack hocha la tête.
-Je croyais que les meurtriers étaient stupides. D'ailleurs c'est pour ça qu'on les choppe.
-Certains sont très malins, lui dit mac.
Il avança jusqu'au cadavre.
Don regarda Stella elle lui sourit.

Le détective Flack ne faisait pas parti de l'équipe scientifique dont Stella et Mac faisaient parti. Il était détective sur les homicides, mais il était d'une grande aide pour eux quand il s'agissait de découvrir des corps, d'appréhender des suspect ou de les interroger. Il jouait les durs devant tous ces meurtriers et dealers mais d'un autre coté il valait mieux qu'il leur tire les vers du nez! Il était très grand, les cheveux noirs et les yeux d'un bleu, on aurait pu se noyer dedans!! Lui et Mac avaient souvent des désaccords. Et les frictions étaient souvent présent aussi mais dans l'ensemble ils aiment travailler ensemble.


-Alors, demanda Flack. Que croyez-vous qu'il soit arrivé a ce type?
-Nous le saurons quand nous auront enquêté convenablement en relevant les
empreintes, en prossessant la scène de crime et en emmenant ce corps au médecin légiste. En fait on fait ça tout le temps, Flack.
Celui-ci sourit.
-D'accord j'ai compris. Je vais allez parler a ces personnes, voir si ils n'auraient rien vu ou entendu qui pourrait nous aider.
-C'est ça, lui dit Stella.
Il s'éloigna.

Mac s'était agenouillé devant le corps. Il mis ses gants pour ne pas contaminer les indices. Il était très méticuleux.
-Il a des marques autours du coup. Elles sont plutôt peu commune.
-Il aurait été étranglé par une corde? demanda Stella.
-Je ne pense pas. Ces marques ne ressemble pas aux marques de cordes. En tout cas je ne me rappelle pas que les cordes laissent des traces aussi singulière.
-D'accord, continuez comme ça. Moi je vais prendre les photos.
-D'accord, lui dit-il distrait.
Il releva plusieurs fibres sur le cadavre qu'il pris soin de bien mettre dans les enveloppes des pièces à conviction.

-J'ai des fibres ici.
-Des fibres de quoi? lui demanda Stella.
-J'en sais rien, c'est pour ça qu'il va falloir que je les envoie au labo, pour savoir d'où elle proviennent.
Mac examina l'endroit ou la balle était entrée. Il voulu retourné le corps pour voir s'il y avait un point de sorti et ce qu'il découvrit le stupéfia. La moitié du dos de la victime était à vif. On aurait dit qu'il avait été déchiqueté, mais par quoi?

Don Flack revint près d'eux.
-Personne n'a rien vu ni entendu quoique ce soit, quoi de bien nouveau à New York, hein?
-C'est sur, lui dit Stella.
-Mon dieu! s'exclama Flack. Qu'est-il arrivé a ce gars?
-C'est bien là la question, lui dit Mac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mar 29 Juil - 14:02

Chapitre 2: Danny dans le pétrin.




-Très bien,annonça Mac. On a fini par ici. Emmenons le corps chez le légiste et les empruntes et indices au labo.
Il se retourna et ferma son kit.
-Quelque chose ne va pas, Stella? lui demanda-t-il.
-Non c'est juste que... Je me demande bien ce qui a pu lui arriver. Et d'après ce que l'on voit il a du beaucoup souffrir.
-Je sais c'est tragique mais ne laissez pas vos émotions vous guider. Vous me l'avez répété des milliers de fois. Utilisez votre tête, pas votre cœur.
-Je sais, lui dit-elle.

Danny Messer arriva sur les lieux du crime. Il avait été appelé alors qu'il se trouvait encore sous la douche. Ravalant ses injures il avait prit une douche rapide, s'était habillé et avait rapidement rejoint ses collègues.
Il arriva devant la rivière de New York. L'endroit était agréable à regarder mais avec ce froid Danny aurait préféré se retrouver ailleurs!! Les endroits près de l'eau étaient toujours plus frais. Danny n'était pas très grand comparé à son collègue le détective Flack. Ces deux là étaient de très bons amis. Quand l'un se sentait mal l'autre était toujours dans le coin pour lui remonter le moral. Danny avait les cheveux courts, chatains clairs, mais quelque fois ils tiraient sur le foncé, des yeux bleus et une petite barbichette. Il portait aussi des lunettes. Il n'était pas aussi beau physiquement que Flack pourtant il avait un petit quelque chose qui le rendait plus charmant, un côté un peu je-m'en foutisme qui plaisait à toutes les femmes. Elles disaient toutes qu'il était d'un charme maladif et d'un côté hyper sexy!!

-Qu'est ce qu'on a? demanda Danny à Lindsay.
Danny avait toujours été attiré par elle depuis le premier jour où il l'a vu arriver sur cette scène de crime. Juste après qu'Aiden s'était fait virée . Un jeune homme s'était fait dévoré par des tigres mais c'était juste un stratagème pour cacher un meurtre. La première enquête de Lindsay.
Elle se releva.
-Jeune femme, de type caucasien, âge approximatif: 30 ans. Un jogger l'a trouvé alors qu'il faisait son parcours habituel.
-Où est-il? demanda Danny.
-Là-bas. Je crois qu'il est choqué, chuchota Lindsay.
-Tu m'étonnes, il a vu une femme morte avec la moitié du bras gauche arraché, je crois qu'il y en aurait plus d'un qui paniquerait, tu ne crois pas Montana?
Danny aimait bien charrier Lindsey et son surnom était Monatana vu qu'elle venait de cet état.

Il s'éloigna pour interroger le jogger.
-Bonjour monsieur, lui dit Danny. J'aimerais vous poser quelques questions.
-Bien sûr, répondit l'homme d'une façon un peu perturbée.
-Très bien, vous vous appelez comment?
-Robert, Robert Perscott.
-Vous avez découvert le corps comme cela?
-Oui, je ne l'aurais jamais touché, mon dieu vous me prenez pour un fou!
-D'accord on se calme. Vous êtes arrivé ici vers quelle heure?
-Vers 6h.
-Vous prenez toujours le même chemin?
-Oui. Mais qu'est-ce que ça à avoir avec ce qui s'est passé?
-C'est moi qui pose les questions, ok? Et ça fait parti des questions à poser. Vous n'avez rien vu d'inhabituel?
-A part elle allongée sur le sol ensanglanté, non!
-Très bien, je vous remercie on vous recontactera si on a besoin de plus d'informations.
L'homme s'éloigna.

Danny revint près de Lindsey. Elle était belle, les yeux noisettes et les cheveux châtains. Elle était autant attiré par Danny que Danny l'était par elle. Mais elle ne voulait pas mélanger relations professionnelles et relations amoureuses.
-Alors, qu'est-ce qu'il a dit? lui demanda-t-elle.
-Pas grand chose. Tu as une idée de la cause de la mort?
-Non, faudra voir le légiste pour ça, mais moi je dirais qu'elle s'est vidée de son sang. Tu as vu tout ce sang par terre? Elle a du sombré très vite.
-Probablement.
Tout à coup ils entendirent un appelle pour une autre enquête sur leur radio.
"Corps retrouvé au coin de la 78ème et Broadway, possible homicide".
Danny se releva.
-Qu'est-ce que tu fais? lui demanda Lindsay. On a un enquête en cour, tu ne peux pas me laisser comme ça.
-Je suis sûr que tu te débrouilleras très bien et en plus si tu y arrives par toi-même, Mac te donnera tous les éloges.
-Danny! Mac t'as assigné à cette enquête avec moi tu ne peux pas partir comme ça sur une autre enquête! Il va te tuer ou pire te virer.
-T'inquiète pas pour moi.
Il quitta la scène du crime.

Danny arriva au coin de la 78ème et Broadway. Flack était déjà sur les lieux et questionnait les gens aux alentours.
Un autre de leur collègue examinait le cadavre. Sheldon Hawkes. Plus connu comme ancien légiste de la tribu. Il avait demandé à Mac à la fin de l'année dernière si il pouvait aller sur le terrain. Mac avait été heureux qu'il se joigne à eux, vu qu'il était excellent dans ce qu'il faisait.
Il était grand et bien taillé, les cheveux noirs, les yeux marrons et le teint chocolat! Etant un légiste il pouvait donner des indices comme l'heure de la mort, la cause de la mort, mais étant un membre de terrain il n'avait pas le droit de les donné a titre conclusives, maintenant et devait laisser le vrai légiste effectuer son travail.

-Qu'est-ce qu'on a? demanda Danny.
-Que fais-tu ici? lui demanda Hawkes. Tu n'est pas assigné au meurtre près du River Café?
-Si, mais j'ai décidé de venir vous donner un coup de main, déclara Danny.
-Mac va te tuer, tu le sais ça? lui dit Hawkes.
-Non, il ne le fera pas, et spécialement si on arrive a résoudre cet homicide.
-En tout cas tu sais que je te soutiendrai, lui annonça Flack en arrivant près d'eux. Hey Danny, comment ça va?
Il lui flanqua un coup dans l'épaule.
-Bien. Alors, les faits?
Hawkes se remit vite fait au travail.
-Garçon d'environ 8 ans, de type caucasien, fracture du crâne, des déchirures partielles sur toute la surface du corps. On dirait qu'il s'est fait attaquer par un animal sauvage. Mais ce ne sont que des hypothèses pour l'instant.
-Un animal qui lui fracasse le crâne? demanda Flack. Je ne crois pas.
-Moi non plus, répondit Danny.
-Je ne parlais pas de ça, répondit Hawkes. On emballe tout.
-Il va être difficile de l'identifier, finit par dire Flack.

Danny traversa le couloir près du bureau de Mac.
-Danny! hurla ce dernier. Dans mon bureau!
Danny fit ce que son supérieur lui demandait.
-Fermez la porte. A quoi pensiez-vous?
-Heu, écoutez Mac...
-Je suis votre supérieur quand je vous donne un ordre vous obéissez sans vous poser de questions. Je vous avais assigné à cette enquête et vous êtes parti sur une autre.
-Mac....
-On me disait que je n'aurais pas du vous prendre dans mon équipe. J'ai fait confiance à mon instinct en ne les écoutant pas, alors maintenant vous allez devoir me prouver que j'ai eu raison. Mais en attendant, vous n'êtes plus sur cette enquête.
-Mac...
-Fin de la discussion Danny, vous n'êtes plus sur cette enquête.
-Comment voulez-vous que je vous prouve que vous n'aviez pas tort si je ne peux pas me rattraper?
-Jusqu'à nouvelle ordre vous resterez chez vous. Vous reviendrez ici quand je l'aurais décidé. Rentrez chez vous à présent Danny.

Danny hésita puis finit par se dire qu'il n'aggraverait que la situation si il ouvrait la bouche. Après tout Mac n'avait pas tort il avait désobéi aux ordres. Il secoua la tête et sortit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mar 29 Juil - 14:03

Chapitre 3 : Un meurtre peut en caché un autre






Mac et son équipe était de retour au cartier général des CSI. Stella arriva dans son bureau et l'appela.
-Mac, le légiste voudrait nous voir, lui dit elle.

-Qu'est ce que vous avez? demanda Mac en entrant dans la salle.
-Ce n'est pas beau a voir, leur dit le légiste. Il semblerait que cet homme ai souffert de fracture multiple. A la mâchoire,au poignet, la clavicule,les cotes...Et j'en passe. pratiquement 80 pour cent de son corps a été brisé.
-Vous avez une idée du comment? demanda Stella.
-a mon avis par une batte de base ball. On s'est acharné sur lui. Voici un petit quelque chose pour vous.
Il leur passa quelque chose qui ressemblait a du bois et aussi un cheveux ou un poil.
-Ceci est pour vous, a vous de faire ce que vous faite le mieux. Mais il y a quelque chose d'encore plus troublant. Les fractures ont été faite post-mortem.
-Vous voulez dire que quelqu'un l'aurait tué et l'aurai passer a tabac après pour couvrir la façon dont il est mort? demanda mac.
-exactement.
-Et la cause de la mort serait? demanda Stella.
-Il s'est fait déchiqueté par un animal.
-Et je croyais avoir tout vu, répliqua Stella.

-Stella, appela Flack.
Elle se retourna.
-Hey, Flack.
-J'ai appris que notre victime avait été attaqué par un animale.
-Exactement.
-Horrible façon de mourir,hein? J'imagine la douleur qu'il a du ressentir.
-J'ose mémé pas imaginer. Des suspects?
Il secoua la tète.
-Personne n'a rien vu, ni entendu quoi que ce soit. je crois que cette enquête va être une parti de plaisir.
Il s'éloigna.

Lindsay passa devant Stella.
-Lindsay!
-Oui, Stella, vous voulez quelque chose.
-Juste pour vous prévenir que Danny a été retiré de l'enquête.
-Ca ne m'étonne pas. je l'avais prévenu pourtant.
-Vous connaissez Danny. il faut toujours qu'il en fasse un peu plus car il veut prouvez a Mac qu'il est capable de travailler ici.
-Oui, excusez moi mais j'ai rendez-vous avec le légiste.
elle s'éloigna dans la direction opposé.

Lindsay entra. le légiste était devant le corps de la victime. Il secouait la tète.
-Alors? lui demanda Lindsay.
-Je crois que vous allez devoir travaillez avec Mac et Stella.
Lindsay resta stupéfaite.
-excusez moi je en comprend pas?
-Votre victime malgré le fait que vous l'ayez trouvé a un endroit différent a été tuer de la mémé façon que leur victime. ces deux meurtre son relié. Vous avez affaire au même tueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mer 13 Aoû - 15:31

Merci!!

Chapitre 4 : Le retour des tanglewood boys




Danny était seule chez lui. Il repensait a son erreur de ce matin. Il repensait a ce que Mac lui avait dit.
-Faut toujours que j'en fasse qu'a ma tête, pensa-t-il. Faut toujours que j'essaie de prouver a Mac que je suis capable de faire mon travail efficacement alors qu'il le sait déjà.
Danny se leva de son fauteuil et se dirigea vers la porte. a même moment quelqu'un frappa.
Danny se demanda qui cela pouvait bien être. Il ouvrit et vit Lindsay qui se trouvait sur le palier.
-Je peux entré? lui demanda-t-elle.
-Bien sur, lui répondit-il en s'effaçant pour la laisser passer.
Danny montra le fauteuil lui signifiant qu'elle pouvait s'asseoir. ce qu'elle fit.
-Ecoutes, je suis désolée pour ce qui t'arrive.
-t'inquiète pas pour ca. Je ne peux m'en prendre qu'a moi-même, après tout j'ai désobéi aux ordres de Mac.
-Oui mai j'aurais du te soutenir. j'aurais du dire a Mac que c'était moi qui t'avais dit d'aller sur l'autre enquête, que je pouvais me débrouiller seule.
Danny la regarda dans les yeux.
-Certainement pas, lui dit-il. Et ne t'avise pas de me couvrir quand je fais des erreurs comme ca pour que ca te retombe dessus.
Ils restèrent silencieux pendant un moment.
-Ecoutes, je ne devrais pas t'en parler parce que tu n'est plus sur l'enquête. Tu ne travaille plus pour l'instant,mais....
-Qu'est ce qu'il y a? la pressa Danny.
-La femme que l'ont a retrouvé ce matin? Sa mort est connecté avec celle de l'homme que Mac a retrouvé ce matin aussi. Et on a pas de suspect, on ne sait pas non plus si c'était du a une attaque sauvage ou si c'était prémédité.
-Que veux-tu dire?
-Ces deux personnes ont été mutilé par un ou plusieurs animaux mais on ne sait pas si c'était des animaux sauvages ou pas.
L'esprit de Danny vagabonda il se souvenait de quelque chose. Quelque chose relier a son passé.
-Danny?
-Désolé. Est-ce que vous savez de quels animal il s'agit?
-Non. Vous devriez chercher ca et aussi voir si les deux victimes n'étaient pas liées. frère,soeur,cousins...
-Tu as raison je n'y avait pas penser. je retourne au labo. Merci Danny.
-Au plaisir ,lui dit-il avec un sourire forcé.
Lindsay quitta l'appartement.
Danny referma la porte et s'appuya dessus. Il se souvenait d'un jour ou il avait 25 ans. ce jour la il était dehors avec son frère pour s'amuser un peu lorsque son frère lui avait ordonné de ne pas bougé car des membres des tanglewood boys étaient la. Il avait ordonné a Danny de se planquer. Ce que Danny avait vu ce jour la l'avait horrifié. les membres du gang étaient en train de faire dévoré une personne par leurs chiens.
Danny avait la certitude qu'ils avaient remis ca. Il allait en parler a Mac mais d'abord il lui fallait des preuves. Mac n'accepterait ces faits qu'avec des preuves solides et tangibles. Mac était bon, ils ne voulait pas mettre de personnes en prison même s'ils faisait parti d'un gang. Il lui fallait des preuves.
Danny prit son blouson et sorti de chez lui.

Danny errait dans les rues de New York. Il ne faisait que penser quand soudain quelqu'un l'interpella.
-Mais ne serait-ce pas notre cher flic de la police scientifique, Danny Messer?
Le sang de danny ne fait qu'un tour. Il s'arrêta. Six membres des tanglewood Boys étaient la l'encerclant.
-Qu'est ce que tu veux, Richie?lui demanda Danny.
-Tu ne travaille pas aujourd'hui?
-Ce ne te regarde pas.
-Ha!! A mon avis ton mauvais caractère et ton coté mauvais garçon ont pris le dessus. Laisse-moi deviner, tu as désobéis aux ordre de ton supérieur, c'est ca? lui dit Richie en riant.
Les autres ce joignirent a lui. Tous sauf un.
Danny l'empoigna.
-Oh du clame, rétorqua Richie. u cas ou tu ne l'aurais pas remarqué nous sommes six. Que veux-tu faire tout seul,hein?
-Je sais que c'est vous.
-Nous quoi?
-Ces deux meurtres. Les deux victimes que l'ont a retrouvés déchiquetés.
-Ah oui? Et tu nous prends pour des cannibales ou quoi?
-Je sais que vous faites déchiqueté les personnes qui deviennent un peu trop dangereux pour vous, vous les faites taire pour qu'ils ne puissent pas révéler ce qu'ils savent sur vous.
-Tu dois nous confondre avec un autre gang, on a jamais fait une chose pareil.
-J'étais la.
-Quoi?
-j'étais la il y a quelques années en arrières. Lorsque vous avez fait égorgé ce pauvre homme par votre rottweiler. Le jour ou mon frère est venu vous faire la moral. j'étais la.
Danny regretta ces paroles. Ils se rendit compte qu'il avait mis un contrat sur la tête de son frère.
-Tu n'as rien contre nous, lui dit Richie. Tu peux toujours aller voir ton boss pour le lui dire, mais rien ne nous relie a ces meurtres. cela pouvait être simplement une coïncidence. deux personnes qui se font attaqués par des animaux sauvages. ca arrive tu sais, lui dit Richie arrogant.
-Je en crois pas au coïncidence. Et Mac non plus d'ailleurs.
-Si tu veux mon avis, lui dit Richie en s'éloignant, ton boss va vouloir des preuves tangibles. Et tu n'en a pas.
-j'en aurais fais moi confiance.
-En attendant. Si tu veux savoir, il n'y a pas que deux meurtres.
-Pourquoi tu me dis ca si vous n'êtes pas lier a ces meurtres?
-Parce que tu ne pourra pas prouver que ces nous voila pourquoi. Et ne t'inquiète pas. On rendra une petite visite a ton frère.
Ils s'éloignèrent.
Danny remarqua que celui qui n'avait pas ri tout a l'heure le regardait tristement.
Danny en était convainque maintenant. Et il devait en parler a mac au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Ven 15 Aoû - 13:49

chapitre 5: Manque de preuves


De retour au quartier générale des CSI la surprise est totale lorsque Sid a annoncé que les deux enquêtes étaient liées. quelle ne fu pas leur surprise lorsqu'il leur avoua aussi que ce petit garçon retrouvé plus tot par Hawkes et Danny était lui aussi lié à l'affaire. Sid les appela tous dans la salle d'autopsie. Ils étaient tous la:Hawkes,Mac,Stella et Lindsay. Tous avaient cette expression sur le visage: à la fois écœuré,effrayé et pourtant déterminer a retrouvé le coupable.

-Alors Sid? Pourquoi sommes-nous tous ici? Ce meurtre est aussi lié?
-Tout à fait, lui dit simplement Sid.
Mac attendit la suite. Comme elle ne venait pas il pris els devant.
-Vous attendez le déluge?
-Oh pardon, c'est juste que.... je ne peux imaginez à quel point cet enfant a du souffrir. Il a été dévoré vivant. Ou en tout cas il était vivant au début de l'attaque.
Lindsay avala avec peine.
-Cette enfant a été victime d'un attaque féroce,il a été mis a mort.
-Que voulez-vous dire? demanda Mac.
-Ce n'étais pas une attaque d'animaux sauvage,les mâchoires ressemble plus a celles d'un animale domestique. Regardez ça.
Sid plaça la lampe au-dessus du petit corps qui n'était pas reconnaissable.Ce n'était plus qu'un amas de chair ensanglanté.
-Vous voyez ici? Ces morsures ont été faites par des énormes chiens.
-Cela peut très bien être l'œuvre de chiens revenus a l'état sauvage, lui fit remarqué Mac.
-Cela se pourrait,répondit Sid d'une façon absente mais je en crois pas. J'ai entendu parler de ce genres d'actes, ou des gens regarde des personnes se faire attaquées par des chiens dressés pour ca.
-Des gens font vraiment ça? demanda Stella écœuré.
-Oui.
-Et pour quelles raison? demanda Hawkes.
-Simplement pour voir ce que ça fait.

Mac resta silencieux un moment.
-Autre chose? finit-l par demandé.
-Oui, j'ai récupéré 5 poils de chiens différents,mais je ne peux pas vous dire si ce sont vraiment des chiens c'est a vous de le découvrir. Et ensuite voici la cause de la mort. La carotide a été sectionnée, mais je dirais plusieurs minutes après la première morsure. ce petit a agonisé.
Ils quittèrent tous la salle d'autopsie sans rien dire.

Mac les entraina tous dans son bureau. Il resta devant la fenêtre a regarder au dehors puis se retourna.
-Hawkes,je veux que vous travaillé avec Sid, trouver l'identité de cet enfant et voyez si il a une relation quelconque avec les deux autres victimes.
-Compris.
-Lindsay je veux que vous travailler sur les poils,déterminer de quelles espèces elles appartiennent.
-Tout de suite.
-Stella vous venez avec moi.
-Où on va? lui demanda-t-elle.
-Dans les rues. Voir si on peux trouvez quelqu'un qui a vu quelque chose ou essayer de trouver ou ces sacrifices ont lieux.

Danny arriva en courant.
-Mac!
-Danny, que faites-vous ici? Je croyais vous avoir demandé de rentrer chez vous.
-Je l'ai fait mais je dois vous parler.
-Je n'ais pas le temps.
-C'est en rapport avec l'enquête.
-Comment ça?
-Ce sont ls Tanglewoods les responsable.
-Comment le savez-vous?
-j'étais la.
-Mac le regarda sans comprendre.
-Vous étiez la?
-Oui!Enfin non pas quand CES meurtres ont eu lieux mais quelques années auparavant.
-Danny,si vous n'avez pas de preuves tangibles et scientifiques vous ne pouvez porté ces accusations juste parce qu'ils ont fait même chose il y a quelque années.
-Ce sont eux,Mac!
-Vous avez des preuves?
-Non pas pour l'instant, mais...
-Alors la discussion est fini.

Mac commença a repartir quand il s'arrêta.
-Danny!
Il se retourna.
-Allez au labo je veux que vous travaillez avec Lindsay.
-Compris, lui répondit-il.
Mac et Stella quittèrent l'immeuble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Jeu 28 Aoû - 17:48

j'ai lu les deux premiers chapitres déjà.
L'histoire est assez prenant mais mon esprit rebute sur les fautes d'orthographes et de grammaires qui sont, hélas, assez fréquentes...

je te conseille vivement de relire attentivement ton écrit.

je lirai la suite bientôt...

Bravo quand même Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mer 10 Sep - 15:42

Merci je le ferais mais malheureusement je n'ai plus d'ordi et là j'ai juste demandé à un ami d'utiliser le sien pour vous le dire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Lun 29 Sep - 1:29

Chapitre 6:Quand on cherche Danny on le trouve




-Montana, appela Danny.
Lindsay se retourna et fut surprise de voir Danny en face d'elle.
-Que fais-tu ici? Si Mac..
-Ne t'inquiètes pas, la rassura-t-il. Mac m'a envoyé pour t'aider.
-Comme si je n'étais pas assez grande pour me débrouiller toute seule, lui lança-t-elle avec un sourire coquin.
Danny resta muet quelques secondes se perdant dans ses grands yeux noisettes. Puis il se ressaisit.
-Bon alors? Tu as trouvé ce que ces poils sont?
-Exactement, lui annonça-t-elle. Ces poils proviennent de quatre chiens différent.
-Et quels sont ces chiens?
-Rottweiler, pit bull, Dogo canario et Doguo argentino.
-Whoa! s'exclama Danny. Et tu as découvert ça en si peu de temps, dit Danny recommençant a la taquiner.
-Monsieur Messer je vous ferais remarquer que je n'ai pas eu ce post grâce à mes beaux yeux.
-Ca j'en suis sur! Même si tes yeux sont magnifique.
-Arrètes ça tu veux?
-Quoi, s'exclama-t-il en écartant les bras.
-Pas de ça au travail.
-Comme tu veux, dit-il d'une toute petite voix, comme s'il était déçu ou blessé.
Lindsay n'y prêta pas attention.
-Où est Mac?
-Parti sur le terrain, lui répondit Danny.
-Et bien c'est là où nous nous rendons.
Danny la retint par le bras.
-Je te signal qu'on ne sait pas où exactement.
-Et bien on a qu'à essayer de le trouver.
Elle commença à s'éloigner de Danny. Celui-ci secoua la tête amusé, puis la suivit.

-Qu'est ce que je te disait,on ne le retrouvera pas comme ça. Tu veux pas essayer de l'appeler sur son portable?
-J'ai déjà essayé trois fois. Son portable est éteint.
-Ca c'est pas normal, déclara Danny. Il lui est surement arrivé quelque chose.
-C'est de Mac que l'on parle Danny. Que veux-tu qu'il lui arrive?
-J'en sais rien mais je suis sur que quelque chose lui est arrivé.
-Si tu ne regarde pas la route c'est à nous qu'il va arriver quelque chose!
-Désolé.
-Arrêtes-toi.
-Quoi?
-Arrêtes-toi! Ta façon de conduire m'a rendu malade.
Ils descendirent de la voiture.
-Désolé, Montana.
-Je t'ai déjà dit de ne pas m'appeler comme ça.
-J'y peux rien,lui dit Danny en s'approchant d'elle.
Tout à coup ils entendirent des voix derrière eux.

-Tient, mon cher Danny! Que fais-tu par ici?
Le sang se figea sur le visage de Danny quand il reconnu la voix: Ricky.
Il murmura à l'oreille de Lindsay.
-Par d'ici tout de suite. Appelles du renfort.
-Quoi?
Ricky attrapa Danny par l'épaule et le fit pivoté
-Tu pourrais me regarder quand je te parle quand même. C'est impoli! Mais que vois-je? Monsieur Messer a bon gout.
-Si jamais tu la touches...
-Quoi? Qu'est ce que tu vas faire? Tu es seul et nous on est quatre. A t-on avis, lequel d'entre nous deux restera sur ses pieds?

Ricky s'approcha de Lindsay qui se tendit. Il tendit la main vers son visage pour la toucher et Danny vit rouge. Il lui sauta dessus et lui flanqua son poing dans la figure. Les trois autres Tanglewood boys se joignirent a l'assaut. Lindsay était impuissante et regarda Danny se faire mettre une raclé. Elle essaya en vain de faire lâché prise a Ricky qui la repoussa comme un vulgaire moustique. Lindsay prit son téléphone portable et appela le numéro de Mac. Encore une fois en vain.
Puis les Tanglewood boys reculèrent et partirent en courant dans la direction opposé. Lindsay s'agenouilla près de Danny qui était bien amoché. De chaudes larmes coulèrent sur ces joues et elle appela une ambulance. Danny ouvrit les yeux.
-Hey,Montana,dit-il faiblement. Je crois que je m'en suis pris une bien bonne cette fois ci.
-Chut, lui dit-elle en posant ses doigts sur sa bouche. Ne parles pas. L'ambulance arriv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Lun 29 Sep - 15:47

Chapitre 7: La terrible révélation



Mac et Stella sortirent de la voiture au même moment. Ils étaient dans le quartier de Manhattan le plus réputé pour ses crimes.
-Mac,je ne voix pas ce qu'on pourrait trouver ici.
-C'est l'endroit le plus probable pour ce genre de choses.
-Non ce que je veux dire, c'est qu'isl ne feraient jamais ça en plein jour.
-D'après mon expérience, les criminels sont assez stupide.
Stella s'arrêta et sourit.
-C'est bien vrai, finit-elle par dire.
Mac sortit son portable de sa poche.
-Je ne capte pas. Et vous?
Stella regarda son portable.
-Moi non plus. Si on a besoin de renfort, on va être dans le pétrin.

Après une heure de recherche qui ne donnèrent rien, ils décidèrent de retourné au central. Le portable de Mac sonna. Il décrocha à la seconde sonnerie.
-Taylor.
-Mac,c'est Lindsay, Danny est à l'hôpital.
-Quoi? Que c'est-il passé?
-Les Tanglewood boys lui sont tombé dessus.
-Comment est-ce possible? Il était censé travaillé avec vous.
-C'est de ma faute. J'ai découvert l'origine des poils, j'ai dit à Danny qu'on devait vous en parler. Danny m'a dit que vous étiez sur le terrain et qu'on ne vous retrouverais pas comme ça, mais j'ai insisté et il est parti avec moi. Sur le chemin on est tombé nez-à-nez avec quatre des Tanglewood Boys. Danny a voulu me protéger et....
Elle fondit en larme.
-Restez où vous êtes, nous arrivons tout de suite.
Il raccrocha.
-Qu'est ce qui se passe? demanda Stella
-Danny a fait une mauvaise rencontre avec les Tanglewood Boys.
-Oh non, ils sont toujours là ceux-là?
-J'en ai bien peur. Danny m'avait dit qu'il pensait que c'étaient eux les responsable, mais je lui ai demandé des preuves avant de porté des jugements. Et avec ce qui vient d'arriver je me demande si ils n'essayaient pas de couvrir quelque chose.
-Où est Danny?
-Il est à l'hôpital et c'est là que nous nous rendons.

Lindszy faisait les quatre cents pas dans le couloir de l'hôpital. Elle s'inquiétait pour Danny.
Et si il mourait? Non, Monroe ne commence pas à penser à ce genre de choses. Danny est fort. Il s'en sortira.
Le médecin se présenta à elle.
-Mademoiselle Monroe?
Elle se retourna
-Oui?
-Je suis le docteur Evans. Votre petit ami s'est bien fait amoché.
-Ce n'est pas mon petit ami. C'est juste un ami et un collègue de travail.
-D'accord. Comme je vous disait, il est dans un mauvais état, mais pas dans un état critique. Ce sont plus des contusions qu'il a ainsi que deux cotes cassées. Il devrait sortir dans quelques jours.
-S'il n'est pas dans un état critique, pourquoi doit-il resté quelques jours à l'hôpital?
-Juste pour vérifier que nous n'avons rien omis. Pour voir si il n'y aurait pas quelques chose de caché et qui se révellerait dans quelques jours.
-D'accord. Puis-je le voir?
-Bien sure.

Linsday entra dans la chambre. Danny était allongé sur le lit, sans bouger. Quand il l'entendit entrer, il ouvrit les yeux.
-Hey Montana, lui dit-il d'une toute petite voix. Content que tu sois là et que tu n'est rien.
-C'est grâce à toi, Danny.
-Grâce à moi? Non. Tu t'en serais sorti mieux que moi j'imagine.
-Ne plaisantes pas avec ça,Danny. Tu aurais pu te faire tuer.
-Au moins je serais mort en te protégeant, lui dit il en grimaçant.
Les larmes montèrent aux yeux de Lindsay.
Danny les aperçu et s'excusa.
-Pardonnes-moi,je ne voulais pas te faire pleurer.
-Ce n'est pas toi qui me fait pleurer. J'ai juste eu peur de te perdre.
-Donc tu tiens à moi? lui demanda-t-il avec un petit sourire.
-Bien sur idiot.

Mac et Stella arrivèrent.
-Danny, comment ça va? lui demanda Stella.
-Pas trop mal. J'ai juste l'impression de mettre fait rouler dessus par un camion. A part ça, tout est normal.
-Tu ne changes pas, lui annonça Stella avec un sourire. Toujours a faire des blagues.
Mac qui était resté silencieux jusque là demanda à Danny ce qui c'était passé.
Danny pris une respiration sifflante et expliqua leur rencontre avec Ricky et les autres.
-Et vous êtes sur que ce sont des membres des Tanglewood Boys?
-Oui, Mac j'en suis sure. J'ai peut être pris plusieurs coups sur la tête mais je sais qui en fait parti.
-Leurs noms?
-Ricky,Lorenzo et Charles.
-Mais tu n'a donné les prénoms que de trois? demanda Stella. Qui est le quatrième?
-J'en sais rein,avoua Danny. Je ne le connais pas, il ne doit pas faire parti du gang depuis longtemps. Et d'après son regard, il ne devait pas avoir envie d'être avec eux.

Linsday sorti de la chambre précipitamment. Mac et Stella la regardèrent sortir puis se lancèrent un regard. Danny lui était trop fatigué pour voir que Lindsay était sorti.
-Je vais me rafraichir un peu, leur dit Stela.
Mac hocha la tête.
-Contente que tu ailled bien, Danny, lui dit-elle avant de sortir.

-Lindsay! Lindsay, appela Stella. Qu'est ce qui ne va pas?
-C'est trop dur.
-Qu'est ce qui est trop dur.
-Le voir allongé là, dans ce lit, couvert d'ecchymoses.
-Il va bien.
-Je sais, mais je ne peux pas continuer comme ça.
-Que veux-tu dire?
-Je l'aime, mais je ne pourrais jamais être avec lui.
-Attends, je ne suis plus. Tu as des sentiments pour lui?
-Oui.
-Mais c'est super.
-Non au contraire, cria-t-elle les yeux embués de larmes. Déjà en tant qu'amis c'est trop dur quand il souffre alors imagine si on est ensemble? Je m'inquièterais pour lui à chaque fois qu'il partira sur le terrain. Et de toute façon se n'est pas géniale de mélanger travail et vie privé.
-Que vas-tu faire?
-Je vais devoir lui dire. Et le plus tôt sera le mieux.

-Très bien, lui dit Mac. Il va falloir qu'on voit ça.
Lindsay et Stella revinrent dans la chambre.
-Mac? appela Stella. Vous pouvez venir voir quelque choses?
Ils sortirent laissant Lindsay et Danny seuls.
-Qu'est ce qui ne va pas avec Lindsay?
-Problème personnels.
Elle n'eut pas besoin d'en dire plus. Mac compris ce qu'elle voulait dire.

-Danny j'ai quelque chose à te dire.
-Quoi?
-Je..Tu.. On...
Elle s'arrêta.
-Montana, tu me fou la trouille, alors dit moi ce qu'il y a.
-On ne peut pas être ensemble.
-Quoi?
-Après ce qui t'es arrivé aujourd'hui.... je me rends compte que je tient à toi plus qu'à ma vie et...je ne crois pas que je supporterais qu'il t'arrive quelque choses.
-Linsday, écoutes on peut essayé...
-Non, Danny. Ma décision est prise. Tu dois te reposer.
Elle se leva et quitta la chambre en larmes laissant Danny complètement effondré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Sam 4 Oct - 1:42

chapitre 8:Quand l'espoir renait



Cela faisait maintenant plusieurs semaines que l'équipe était sur cette enquête sans avoir de suspects, enfin ils en avaient mais il n'avait pas assez de preuve pour les inculper. Mac était assit à son bureau, devant lui était posé une tonne de papiers. Il réfléchissait. C'était la première fois qu'il butait sur une enquête et cela ne lui plaisait pas du tout. De plus il était exténuer. Don frappa à sa porte. Comme Mac ne répondait pas il entra.
-Mac?
-Oh, désolé. Je réfléchissait, répondit-il en se frottant les yeux.
-Vous ressemblez à un zombi, vous avez dormi récement?
-Ne vous inquietez pas pour moi. Vous avez du nouveau?
-Non. Rien qui ne sorte de l'ordinaire. Personne ne parle et la ville se tient tranquille. Enfin je veux dire les personnes qui ont commis ces meurtres se tiennent tranquille. Je me demande si on a pas trouver plus intelligent que nous cette fois-ci.
-Personne n'est assez intelligent pour empêcher la science de faire son travail.
-En tout cas pour l'intant on a rien du tout.
-Cela viendra avec le temps.
-Mac..Voyons la vérité en face. Ca fait des semaines et on a rien.
-On a besoin de Danny.
-Pourquoi?
-Il m'a dit qu'il pensait que les Tanglewood Boys étaient responsable.
Don fut surpris. Il fronça les sourcils et avec un petit sourir au coin répondit:
-Non sans rire. Ces mecs sont de retour?
-Apparement.
-Vous avez raison. Si Danny pense ça,c'est qu'il doit avoir des preuves.
-En fait non.
-Vous venez de dire..
-Je sais que j'ai dit que nous avions besoin de Danny, mais je n'ai pas dit qu'il avait des preuves.
-Alors comment voulez-vous qu'on les choppe?
-Justement, il faut qu'on y travaille.

Danny était seul chez lui. Il en avait asser de rester la à ne rien faire. Il allait devenir fou. Il voulait retourner travailler mais il ne pouvait pas encore. Il était complètement anéanti par ce que Lindsay lui avait dit, il voulait la voir pour qu'ils puissent en discuter mais de tous les membres de l'équipe, elle était la seule à ne pas être venu le voir chez lui. Et elle ne décrochait pas son téléphone. Bien sur elle prenait des nouvelles de lui en les demandant aux autres membres de l'équipe ou en lui laissant un message sur sa boite vocale mais rien de plus. Danny finit par sortir prendre l'air. Mieux valait se changer les idées plutôt que de rester entre quatre murs. Il fit le tour du paté de maison quand il apperçu une vielle dame avec son chien. Elle prit dans ces bras et Danny sourit. Puis il eut une illumination. Mais bien sur, il pouvait donner la preuve à Mac que c'était Bien les Tanglewood Boys qui avait tué cette famille. Car c'était bel et bien une famille. Sheldon lui avait dit que les victimes étaient en fait un mari, une femme et leur fils. Les poils de chiens retrouvés sur les victimes et les lieux du crimes provenaient de chiens ça ils le savaient tous, mais ces poils provenaient bel et bien d'animaux à part entière. Les poils de ces animaux devaient se retrouver aussi sur les vêtements de leurs propriétaires. Tout ce que Danny avait a faire c'était de retrouver les chiens des Tanglewood Boys de prélever un échantillon de poils de chacuns d'entre eux et ils auraient les coupables. Il commença à se diriger vers sa voiture. Tout ce qu'il avait à faire c'était d'en parler à Mac.

Stella et Lindsay dicutaient dans les couloirs de l'immeuble des CSI's. Leur discussion commença avec leur amertume et le fait d'être complètement à coté de la plaque concernant cette enquête. Mais elle se redirigea bien vite sur Danny.
-J'en peux plus de ne pas savoir quoi faire? répliqua Lindsay.
-Tu parles de qui?
-Tu veux plutôt dire je parle de quoi?
-Heu, oui c'est ce que je voulais dire.
-De l'enquête bien sur. On est exactement au même point qu'au tout début. De qui tu parlais?
-De personne.
Elle s'arretèrent pour prendre un café. Lindsay voulu parler mais elle ne dit rien. Stella s'en rendi compte et lui posa la question.
-Qu'est ce qui ne va pas?
-Il me manque.
-Danny, lui répondit-ele gentiment.
-Oui.
-Je peux te poser une question?
-Vas-y.
-Pourquoi tu n'est pas allé le voir pendant sa convalescence?
-J'avais peur.
-Peur de quoi, lui demanda Stella.
-Peur de craquer, de lui annoncer que je l'aime.
-Mais ca aurait été super.
-Ce dont j'ai peur c'est de lui dire et que après ce que je lui ai fait il me repousse.
-Alors la crois-moi ca n'arrivera pas.
-Comment tu le sais?
-Il est complètement digue de toi.

Lindsay apperçus Danny qui passa près d'elles.
-Il est là, dit-elle surprise.
-Je sais que tu es amoureuse de lui, mais arrête de le voir où il n'est pas.
-Non je t'assure il est vraiment là, dit elle en le pointant du doigt.
-C'est impossible il n'est pas sencé revenir avant la semaine prochaine, répliqua Stella en se retournant. Ah ba si tu as raison il est là.
-Que vient-il faire ici?
-J'en ai aucune idée.

Danny arriva en trombe dans le bureau de Mac.
-Mac!
Mac,Don et Sheldon se retournèrent.
-Danny que faites-vous ici? demada Mac. Vous êtes censé etre en convalescence vous vous rappelez?
-Mac je sais comment avoir les preuves.
-Je vous écoute.
-Voila, je marchais dans la rue quand j'ai vu cette femme soulevant son chien et j'ai eu un déclic. Les Tanglewood Boys ont des chiens, ça j'en suis sur. Pourquoi ne pas avoir un mandat pour nous procurer un échantillon de poils de leurs bêtes?
-C'est une bonne idée, mais pour avoir ce mandat il nous faut des preuves plus concrètes avant.
-J'ai ai une.
-Laquelle? demanda Mac.
-J'ai un témoin qui m'a donné une pafait description d'une de nos victimes ainsi qu'une description pafaite de Ricky à peu pres au même moment.
-Je pense que c'est suffisant, répliqua Mac.
-Je m'en occupe, dit Flack.
En passant près de la porte il dit à Danny:
-Content de te revoir,mec.
Sheldon lui dit aussi un petit mot.
-Au moins ton cerveau fonctionne toujours.
Ils rirent tous les deux.

Danny sorti du bureau de Mac et commença à avoir la tête qui tourna. Il apperçu Lindsay et se posta près d'elle.
-Montana, il faut qu'on parle.
Il l'entraina dans une pièce vide.
-Qu'on parle de quoi,Danny? lui demanda-t-elle.
-Ecoutes, tu aura beau dire ce que tu veux, je sais que tu ressent quelque chose pour moi.
-Je ne l'ai jamais nié, Danny.
-Alors pourquoi tu fais ça? Ca t'amuse de me voir soufrir?
Elle fut prise par surprise et en même temps ce que Danny lui dit lui fendit le coeur. Elle commença à pleurer.
-Non, Danny... Comment peux-tu dire ça? Je n'ai jamais voulu de faire souffire. Mais je n'ai pas envie de souffrir non plus.
-Pourquoi souffrirais-tu? J'ai pas l'intention de te tromper ou quoi que ce soit du genre.
-J'ai peur qu'il t'arrive quelque chose. J'ai peur de te perdre.
-Mais en fait Linsday...
Il n'eut pas le temps d'en dire plus. Elle l'attrapa par le col de son tee shirt et l'embrassa passionnément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mer 15 Oct - 13:57

Chapitre 9::Tu es toute ma vie.




Lindsay stoppa le baiser alors que Danny en voulais plus. Il la retint et la serra contre lui.
-Non, ne me dit pas que c'est déjà fini, lui dit-il en collant son front au sien.
-Pas ici,Danny.
-Très bien, lui dit-il à contre cœur.
Il la lâcha et elle s'écarta de lui.

-Danny, cria Mac.
-Bon timing, dit Danny doucement à Lindsay en lui faisant un clin d'œil.
Elle lui sourit.
-Oui,Mac.
-Je peux savoir ce que vous faites toujours ici?
-Ba,en fait...
-Vous ne reprenez pas la travail tout de suite. Rentrez chez vous. Et vous aussi Lindsay.
-Quoi? lui demanda-t-elle surprise.
-Vous avez beaucoup trop travaillé. Vous savez que vous ne devez pas travailler plus que les heures données et vous l'avez fait.
-Mais... commença-t-elle.
-J'ai besoin de vous en forme. De vous deux, leur dit-il en les regardant tour à tour.
-Très bien.
Lindsay et Danny s'éloignèrent ensemble. Mac les regarda un sourire sur le visage.

-Alors? demanda Danny lorsqu'ils furent dehors. Qu'est ce qu'on fait? On va chez moi ou chez toi?
Elle le regarda d'un petit air coquin et lui répondit:
-Je préfère aller chez toi.
-Ok, lui dit Danny le cœur remplit d'amour. Allons-y.

-Mac, appela Stella. J'ai entendu dire que Danny vous avait donné une idée pour pouvoir coincé les meurtriers?
-C'est exacte.
-Et où est-il?
-Qui?
-Danny,voyons.
-Je l'ai renvoyé chez lui. Ainsi que Lindsay. Ils sont parti ensemble.
-Oh! dit Stella un sourire sur les lèvres. Je vois le tableau.
Mac sourit.
-Vous avez un cœur d'or vous le savez ça?
-Non mais a force que vous me le dites je vais finir par le croire.

Danny et Lindsay arrivèrent dans l'appartement de Danny.
-Après-toi, lui dit celui-ci.
Lindsay entra mais avant que Danny est pu germé la porte elle le retourna et le plaqua contre la porte qui se referma bruyamment et l'embrassa passionnément.
-Whoa! dit Danny d'une voix suave. Je ne savait pas que vous étiez une sauvage,miss Montana.
-Avec toi je peux être n'importe quoi.
-Humm...Ma chambre est par là.
-Pas si vite,mister Messer. D'abord,mettons-nous dans l'ambiance.
-C'est à dire?
-Discutons.
-Oh non je t'en supplie,on peut discuter quand on veut.
-Je te taquinais c'est tout.
Elle l'entraina dans sa chambre et referma la porte.

Leurs baisers furent passionnels. Ils étaient collés l'un à l'autre sentant le corps du leur partenaires vibrés à chaque minutes de plus qu'ils s'embrassaient. Puis après un moment qui semblait une éternité Danny allongea Lindsay sur son lit. Lindsay enfouit son visage dans le cou de Danny inspirant profondément pour sentir l'odeur de l'homme qu'elle aimait. Elle pensait que c'était irréel. Pourtant elle était bien là avec lui et elle en fut reconnaissante.
Danny avait l'impression de se noyer dans la douceur de la peau de Lindsay. il ne pouvait s'empêcher de la toucher. Il devenait de plus en plus amoureux et de plus en plus impatient. Il commença à la déshabiller. Et Lindsay sursauta un peu.
-Tu vas bien, lui demanda gentiment Danny. Tu veux que je m'arrètes?
-Non... Non,lui répondit elle en l'embrassant.
Danny pris ça comme un feu vert. Il continua à la déshabiller en la caressant. Ils firent l'amour tendrement. Danny était très doux avec elle et dans ses mouvements. Et pourtant il était énergique. Lindsay s'abandonna à lui.

-Je n'ai jamais été aussi bien et aussi amoureuse de toute ma vie, lui annonça Lindsay.
-Moi non plus.
Lindsay était dans les bras de Danny, sa tête et sa main gauche posé sur son torse viril. Tout autour d'elle portait l'odeur de Danny : la peau de Danny bien sur mais aussi,ses oreillés,ses draps.. Elle se sentait bien.
-Tu es toute ma vie, lui dit Danny avec émotion.
-Tu l'es aussi, lui répondit-elle en s'endormant contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mer 15 Oct - 14:00

Chapitre 10:Les preuves à la rescousse


Pendant les roucoulades de Danny et Lindsay, les autres membres du CSI
travaillaient d'arrache pieds. Flack avait réussit a obtenir un mandat pour les poils des chiens appartenant aux Tanglewoods. Mac et Stella étaient parti récupérer les échantillons et étaient maintenant en train de les analysés. Sans résultats.

-Aucune concordance, déclara
Mac a bout de nerfs. Il avait les mains posé sur une des tables du labo
et il baissa la tête au bord du découragement.
-Ca ne veut pas dire que ce ne sont pas eux les coupables,Mac. Et vous le savez très bien.
-Oui mais sans preuves on ne peut rien! cria-t-il.
Il se radoucit.
-Excusez-moi.
-Ne vous inquiétez pas. Je sais ce que le manque de sommeil peut faire. Ainsi que la frustration d'être d'aucune utilité.
-J'ai déjà eu des problèmes pour prouvé qu'un Tanglewood boy était mêlé a un meurtre, vous vous souvenez?
-Oui, Je m'en souviens, Sony Sasonne. Mais vous avez fini par l'avoir.
-Oui mais il est ressorti, dit Mac.
-Et la seconde fois vous l'avez mis en prison pour le reste de ses jours. Ce
n'est pas différent Mac, ils nous faut juste du temps.
-On en a pas,Stella.

Flack arriva en courant dans le labo.
-Hey, j'ai quelques échantillons de poils en plus. Ils avaient planqué
certains chiens. J'imagine que se sera les bons, sinon ils n'auraient pas fait ça, dit-il en remettant les échantillons à Stella.
-Pas de conclusions attive, Flack, lui dit Mac.
-Je sais,répondit celui-ci. Pas avant d'avoir la preuve scientifique,c'est ça?
Il lança un sourire ironique à Mac.
-Exactement,répliqua ce dernier en souriant. Ca risque de prendre du temps.
-J'ai tout mon temps, lança Flack en s'accoudant à la table.

Danny se réveilla et senti la présence de Lindsay à ses cotés. Il sourit.
Elle était tellement belle quand elle dormait. Elle finit par se reveillé et inspira profondément dans le cou de Danny.
-Hey, la belle au bois dormant, lui dit Danny avec une voix groggy.
-Hey, ça fait longtemps que tu es réveillé?
-Quelques minutes.
-Pourquoi ne m'as-tu pas réveillé?
-Parce que je voulais te regarder dormir. Tu semble tellement en paix, tu ne te soucis de rien.
-Exactement, mais c'est parce que je suis avec toi.
Il l'a serra plus fort contre lui.

Hawkes arriva dans le labo.
-Alors, des résultats?
-On va le savoir tout de suite, rétorqua mac.
-J'arrive pas à y croire, lança Hawkes.
-De quoi, lui demanda Flack.
-J'ai vu des choses horribles en travaillant ici. Mais jamais un truc pareils.
-Oui, dit Flack avec une toute petite voix. Je les plains tous les trois.
Mais j'ai encore plus de peine pour ce petit. C'était juste un enfant, se faire dévorer comme ça c'est...
Flack ne peut finir sa phrase sentant les larmes lui monté aux yeux.
-Et bien préparez-vous à avoir la justice rendu, déclara Mac. Car ces poils
concordent avec ceux retrouvé sur les victimes. On peut les embarqués.

Danny et Lindsay étaient toujours au lit.
-Tu veux que je te prépare le petit déjeuné, lui demanda Danny.
-Non, reste avec moi.
-Ok. Mais va falloir me retenir car tu me rend complètement fou! s'écria-t-il en passant sous les draps.
Lindsay explosa de rire.
-Non,pas ça,dit-elle.
La tête de Danny sorti de sous les draps.
-Très bien mais tu sais ce qu'on dit?
-Non.
-Que faire l'amour le matin permet de bien commencer la journée.
-Tu es incroyable.
-Mais c'est pour ça que tu m'aimes,non?
Elle s'abandonna à lui et leur début de matinée fut très très très mouvementé.

Puis le téléphone sonna.
-Oui, dit Danny essoufflé.
-Danny? Que se passe-t-il? Vous avez l'air essoufflé.
-Rien Mac. Qu'est ce qu'il y a?
-Juste pour vous dire que nous avons finalement les preuves.
-C'est vrai?
-Oui, on est sur le point de les arrêté.
-Merci,Mac.
Il raccrocha.
-Qu'est ce qu'il y a? demanda Lindsay.
-Il ont arrêté les meurtriers.
Lindsay l'embrassa passionnément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Mer 15 Oct - 20:46

Mon Dieu !! Cette histoire avance à une vitesse haurissante !!

Il va falloir que je m'y mette !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Jeu 16 Oct - 12:31

Oui d'ailleurs voici le derniers chapitre!

Chapitre 11: tout est bien qui finit bien
.


Flack,Stella et Mac arrivèrent sur place pour embarquer Ricky et les autres.
-Tiens, mais ne serais-ce pas,Mac Taylor? Que venez-vous faire par ici, répliqua Ricky.
-J'ai l'impression de voir le sosie de Sonny dans sa manière de parler, dit
Mac à Stella et Don. L'un comme l'autre sont arrogant et ne peuvent la boucler. On vient vous arrêter bien sur.
-Avec quelles preuves,
-Croyez-moi. On en manque pas, répliqua Stella sur un ton dur.
-Et avec ça, vous êtes bon pour la perpétuité,espèce de..., dit Don.
Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Ricky l'agressa.
Mac et Don réagirent tout de suite et l'immobilisèrent.
-Et on rajoute assaut sur officier, ça va te couter bonbon, déclara Don.
-Emmenez les, leur dit Mac.

Ils étaient tous réunit autour d'une table à boire une bière. Don, Mac, Stella, Sheldon, Danny et Lindsay. Tous étaient pleins de gaieté après avoir mis des meurtriers derrière les barreaux.
-Tu sais c'est pas que je veux me montrer prétentieux ou quoi que ce soit, commença Danny, mais avoues que je suis super au...
Il n'eut pas le temps de finir que Lindsay lui colla la main sur la bouche. Les autres explosèrent de rire.
-Quoi? s'exclama Danny.
-C'est privé, s'il te plait, garde ça pour toi, lui expliqua Lindsay.
Il se mit à rire.
-Hey, Flack?
-Ouais?
-Et toi c'est pour quand alors?
-De quoi?
-Ba une relation, ça te dis pas d'avoir une relation avec une fille récemment?
-Non merci, répliqua celui-ci le plus sérieusement du monde. J'en ai déjà bien assez avec toi.
Ils repartirent à rire.

Stella se retourna sur Mac.
-Encore une journée de travail achevé, lui dit-elle.
Il la regarda fixement puis lui sourit.
-Oui, au moins on aura fait quelque chose de bien.
-On le fait toujours,Mac. C'est ça notre travail.


Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Jeu 16 Oct - 22:05

Jai déjà lu les 8 premiers chapitre. J'aime bien l'histoire en tant que telle même si elle n'est pas bien compliquée. Je trouve par contre que tu devrais retravailler un peu l'écriture pour rendre le récit encore mieux.

je continueari un de ces quatre.
Bravo en tout cas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
asfalath

avatar

Féminin Nombre de messages : 99
Age : 33
Date d'inscription : 30/06/2008

MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   Ven 17 Oct - 14:27

Merci beaucoup!!
Oui j'ai quelques petits problèmes avec l'orthographe et les tournures de phrases parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Things are never what they seem(CSI:NY)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Things are never what they seem(CSI:NY)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dirty Pretty Things
» 1x04 : Cripples, Bastards and broken things
» John Coltrane - My favorite things
» Wicked Little Things (2006, J.S. Cardone)
» Needful Things (1993, Fraser Clarke Heston)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pages en or :: Plaisir d'écrire :: Autre-
Sauter vers: