Pages en or

Lire, ecrire, laissez parler vos sentiments.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [pas de titre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [pas de titre]   Lun 14 Jan - 6:44

Voilàa je publlie le début d'une nouvelle que j'ai écrite, si vous êtes intérréssés je mettrai la suite ^^

La première chose que je vis en ouvrant les yeux ce fut du blanc. Le blanc de mes draps, le blanc des murs, le blanc, du voile flou dans lequel baignait mon regard et surtout le blanc des blouses que portaient ces gens aux visages inconnus penchés au dessus de moi.
« Regardez docteur, elle se réveille. »
Ah qu’est ce que j’avais mal à la tête ! Mais je ne me rappelais plus de rien. Qu’est ce que je faisais là ? Tout ce mélangeait en moi et à chaque fois que j’essayais de réfléchir la douleur cognait dans mon crâne, atroce.
« Où suis-je ? » parvins je à murmurer.
Une femme, toute habillée de blanc, (une infirmière ? alors j’étais dans un hôpital ?) me caressa doucement les cheveux, étrangement ce geste faisait ressurgir quelques choses en moi, des bribes de souvenirs que j’essayais désespérément d’attraper. En vain. Je me sentais si vide.
« Calme toi, ma chérie, le docteur va arriver tout va bien ».
Non ça n’allait pas ! Et puis qu’est ce que je faisais là ? Que s’était t’il passé ? Qu’on m’explique je ne comprenais plus rien !! Dans un élan de colère je tentai de me redresser, mais trop faible je retombai dans mon matelas. Soudain un homme, lui aussi vêtu de blanc arriva.
« Alice ! On commençait à désespérer. Comment te sens tu ? Je vais vite prévenir tes parents c’est une excellente nouvelle ! »
Alice ? Qui était Alice ? Ce nom ne me disait rien. Tout était flou dans mon esprit, si vague, comme si on avait effacé tous mes souvenirs. Je me sentais si fatiguée. Je rassemblais toutes mes forces pour murmurer :
« Je ne comprends pas. S’il vous plait dîtes moi ce que je fait ici. »
Une expression soucieuse passa sur le visage de l’homme. Il chuchota quelque chose à l’oreille d’une des femmes.
«Ne t’inquiètes pas Alice, ça va aller maintenant, tu es encore très faible repose toi un peu pour l’instant. Tu va voir encore quelques jours en observation ici et tu pourras vite sortir de l’hôpital ». Puis se tournant vers une des infirmières :
« Donnez lui un calmant en attendant l’arrivée de ses parents ».
Je sentis une seringue qui s’enfonçait dans mon bras puis je sombrai à nouveau dans les ténèbres.

Lorsque j’ouvris de nouveau les yeux, j’entendis une exclamation de joie venant d’une femme assise à mon chevet.
« Alice ! Enfin ! Chéri viens vite elle s’est réveillée !
-Alice ma chérie, cette fois ci c’était un homme qui parlait, ça faisait tellement longtemps, on croyait que tu ne sortirait jamais du coma ! »
Alice ? C’était donc moi. Ils devaient se tromper de personne. Pourtant leurs visages me semblaient familiers mais…. Ah je ne me rappelais plus !!! Et toujours cette douleur lancinante à la tête aaaaaaaaah !!
« Mais qui êtes vous ? »
L’homme et la femme me regardèrent étrangement, soudain la femme fondit en larmes.
« Elle ne se rappelle plus de ses propres parents ! Mon dieu, tout ça c’est de ma faute je n’aurai jamais dû la laisser faire !! Docteur, dites moi que vous pouvez la soigner, je vous en prie !! »
J’eus de la peine pour cette femme et même si étrangement elle ne m’était pas tout à fait inconnue, je restais persuadée que tout ceci n’était qu’une grossière erreur. Ces gens croyaient que j’étais leur fille. Mais je ne connaissais pas cette Alice dont ils parlaient puisque j’étais… Mais au fait j’étais qui ? Ah non pas encore cette douleur insupportable par pitié stooooooooop !!!
« Alice ça ne va pas ? Docteur, ma fille se sent mal, vite !! »
Non je ne devais pas me rendormir, pas maintenant. Je serrai les dents et parvient à articuler.
« Non c’est bon, ça va mieux. »
Le docteur s’adressa à « mes parents ».
« Venez il faut que je vous parle. »
Il les prit un peu à part mais je parvint tout de même à entendre quelques bribes de phrases : « accident », « gros choc », « coma de 3 ans », « amnésie », « absence de souvenirs », « ne rien dire pour l’instant ».
Soudain une infirmière me dit :
« Alice il faut dormir maintenant. »
Encore cette piqûre dans le bras. Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: [pas de titre]   Lun 14 Jan - 20:13

C'est très dramatique mais j'aime beaucoup !

La suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [pas de titre]   Mar 15 Jan - 8:04

dramatique? ^^
hih je n'avais pas vu ça sous cet angle
voilà la suite, certaines explications sont très floues mais c'est fait exprès:

J’étais le long d’une route, sombre, autour du moi rien que du noir. J’étais seule.
« Ohéééééééééé ya quelqu’un ? »
Pas de réponse. Je ne comprenais plus rien.
Soudain j’entendis le bruit d’une voiture, la lumière de ses phares qui apparut à l’horizon venait vers moi en s’amplifiant. Et je la vis. Cette jeune fille plantée au milieu de la route. Tétanisée. Et la voiture qui arrivait en face à toute allure. Je voulus crier, courir vers elle, la pousser, quand je sentis quelqu’un m’attraper par le bras.
« Pas la peine, tu ne peux rien pour elle. »
Je me retournai. Un garçon dans les 16/17 ans, aux cheveux noirs en bataille, au sourire ironique me dévisageait de ses yeux bruns scrutateurs :
« Pas la peine. »
Je me dégageai violement.
« Mais lâche moi ! On ne peux pas rester là sans rien faire !
-Trop tard. Vois par toi-même. »
Et je vis. La voiture arriver au ralenti comme dans un cauchemar, la jeune fille les yeux exorbités en travers de son passage, le freinage brutal du véhicule. Et la petite qui s’effondra comme une poupée de chiffons, son corps sans vie gisant sur le bitume. Je hurlai. Non ce n’était pas possible, je nageai en plein cauchemar. NON !
« Monstre tu l’as laissée se faire tuer !!!!
-Non, elle n’est pas morte, simplement inconsciente. Alors Alice, tu ne te souviens plus ? »
Alice, Alice, mais comment connaissait il mon nom? Et soudain, j’eus un choc. Et tout me revint. Toute la scène qui m’avait plongée dans le noir 3 ans plus tôt repassa sous mes yeux comme dans un vieux film en noir et blanc.
La révélation, mon refus d’y croire, la dispute ave mes parents, ma fuite à travers les bois, et cette envie de fuir, de tout effacer, d’oublier ce que je venais d’entendre. Les larmes qui brouillaient ma vue, mon cœur qui battait la chamade. Et puis cette sensation d’être suivie, l’ombre étrange derrière moi, la peur, la fuite. Puis la route et cette voiture qui arrivait en face. Un grand choc puis les ténèbres. Non.
-TOI !!! C’était toi au volant de la voiture ce soir là !!! Avoue le !!! Et ces derniers jours avant l’accident. Quand j’avais l’impression d’être épiée, quand quelqu’un me suivait. C’était toi !!!
-Ah je vois que tu as retrouvé la mémoire. Et oui, nous avons remonté dans le temps. Trois ans en arrière là où tout a commencé.
-Je ne comprends pas.
-Mais si, souviens toi de ce que ces gens, ceux qui prétendaient être tes parents t’ont dit ce soir là. On n’échappe pas à son destin Alice. »
Mes yeux s’agrandirent de stupeur, à présent tout mon corps était secoué de tremblements et je luttai vainement pour me réveille. Car maintenant j’en étais sûre il ne pouvait que s’agir d’un cauchemar. Et pourtant, tout ce qu’il disait… Tout ceci était vrai.
« Qui…qui es tu ?
-Voyons Alice, mais tu le sais déjà. Je ne suis qu’un bout de toi-même. Un bout de ton âme. Ton passé, ton présent, et surtout ton avenir. Maintenant viens avec moi. Après trois ans de sommeil il est temps que ta destinée s’accomplisse.
-NON !!! »
J’avais hurlé de toute l’ardeur de mon âme. Non je ne pouvais pas. Pas moi. Non c’était impossible. Je voulais juste que tout redevienne comme avant.
-Pourquoi moi ? Non, je ne peux pas. Je veux juste avoir une vie normale, N O R M A L E, tu comprend ce que ça veut dire ??? JE VEUX JUSTE QU’ON ME LAISSE TRANQUILLE !!!!
-Je suis désolé Alice, mais il est ainsi. Ton sacrifice est nécessaire pour éviter la destruction de toutes les âmes, et de toute vie. Tu portes un destin exceptionnel sur tes épaules. Sois en fière.
-Oh, mais toi tu t’en fiches complètement !! Alice sauve le monde et gagagni et gnagnagna ! J’en ai marre !!!
-Trop tard pour faire marche arrière Alice. Trop tard… »
Sur ce son image s’assombrit et finit par disparaître complètement. Autour de moi tout s’éteignit et je sentis que je chutai dans les ténèbres sans rien à quoi m’accrocher.
« Nooooooooooooooooooooooooooooooooooooon !!!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: [pas de titre]   Mar 15 Jan - 22:08

J'aime beaucoup ton style même si en le lisant, je me dis que ceratines tournure de phrases ne se retrouveraient jamais dans un livre ou un roman.
Merci beaucoup ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [pas de titre]   Sam 1 Mar - 4:08

Voilà la fin ^^ [désolé de cette longue absence, j'ai des problèmes de conexion en ce moment]

« Alice ? Alice réveille toi !! Tu es sûre que ça va ? Tu criais dans ton sommeil. »
Péniblement j’ouvris les yeux. La première chose que je vis ce fut le visage inquiet d’Olivia, ma voisine de table penchée au dessus de moi, puis des dizaines de regards étonnées, parfois moqueurs des élèves de la classe.
-Mademoiselle Stones ! tonna la voix de notre prof de français, est ce que vous pourriez me répéter ce que j’étais en train de dire au sujet de Victor Hugo ?
-Un rêve ce n’était qu’un rêve !!! »
Folle de joie je me levai d’un bond.
« Toute cette histoire n’était qu’un rêve !!
-Mademoiselle Stones !
-Oh excusez moi madame, je m’étais assoupie. Je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit et…
-Aucune excuse, vous serez collée et… »
Toc toc. On frappait à la porte. Le principal entra.
« Excusez moi de vous dérangez mais je voudrais vous présenter un nouveau venu dans la classe. »
Il fit signe à quelqu’un à l’extérieur.
« Ne soyez pas timide, entrez. »
Je le reconnus immédiatement. Même cheveux noirs en désordre, même sourire en coin légèrement moqueur.
«Comme on se retrouve, Alice. »
Un cri m’échappa.
« TOI !! »
Revenir en haut Aller en bas
Asahi
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 617
Age : 24
Localisation : Bruxelles
Livre coup de coeur : étudiante
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: [pas de titre]   Sam 1 Mar - 20:29

waw ! Génial génial !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pages-en-or.pureforum.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [pas de titre]   Dim 9 Mar - 6:29

merci ^^
je suis contente de savoir que tu as aimé =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [pas de titre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[pas de titre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche désespérement le titre d'un livre (avis aux bibliothécaires!)
» Titre nuage
» Votre titre démoniaque
» Lecture de groupe #2 : Choix de l'auteur, du titre, etc
» Eleyra (Procédure d'acquisition du titre honorifique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pages en or :: Plaisir d'écrire :: Nouvelle-
Sauter vers: